Montreuillon
Logo Montreuillon
Logo Pnrm
Logo Academie du Morvan
Montreuillon
Le Morvan au cœur de l'Europe
La récolte des foins
La récolte des foins
Peinture de Julien Dupré - 1881
Accueil

 

Culture et traditions

L'élevage

Montreuillon, fidèle à ses racines rurales

Les foins d'antan - de la culture attelée au tracteur


 

 

Gerard Guiblin !

Tranche de vie - Témoignage
Michele et Gérard GUIBLIN

J'ai commencé à travailler avec mon père en 1960.

Nous coupions 13 hectares de foin, les pâtures artificielles fin mai et les prairies naturelles en juin juillet. Les pâtures artificielles étaient resemées en luzerne et trèfle tous les trois ans pour assolement.

Debout à 5 h du matin pour aller chercher les juments au pré, les nourrir, et les atteler, de manière à commencer à couper le foin à 6h jusqu'à 9h 9h30 environ (1hectare par jour), un petit casse-croute, et je repartais faner le foin coupé de la veille, et celui du jour avec une faneuse à chevaux. Pour les endroits humides il fallait faner à la main avec une fourche.

Pause à midi pour faire boire les juments.

L'après-midi, nous faisions les andains avec un râteau-faneur tiré avec les juments, aidé de ma mère et de mes sœurs qui ramassaient avec un râteau en bois autour des haies et des fontaines. Petit quatre-heure, fromage à la crème et pour certains une trempée au lait ou au vin.

Ce travail terminé, il fallait faire des petites meules avec un râteau en bois, et ensuite charger ces meules avec une fourche en bois sur les chariots qui étaient acheminés à la ferme, les mettre à l'abri dans la grange pour les protéger d'un orage.

Le soir, nous dételions les juments les nourrissions, et les ramenions au pré.

Le lendemain matin de très bonne heure il fallait vider les chariots, un homme sur le chariot, un homme à l'entrée du grenier (la lessie ou le soulé ou encore fouenaut), les femmes dans le grenier pour tasser le foin, les chariots vidés il fallait repartir pour faucher et faner pour le jour suivant.

J'ai eu mon premier tracteur en 1966 avec faucheuse, râteau-faneur, et presse à basse densité pour faire des balles de 18 à 20 kilos. Les femmes rassemblaient les balles à la main pour faciliter le ramassage.

En 1976 j'ai fabriqué un groupe balles et acheté une presse moyenne densité. ce groupe balles me rassemblait 20 balles, ce qui faisait beaucoup moins de travail.

En fin d'activité j'ai installé un convoyeur qui permettait de vider mes remorques à deux : ma femme et moi !

Quelques définitions

Le foin

Herbe destinée à la nourriture des animaux. Elle est coupée juste avant que les graines soient mures (épiaison). Les espèces végétales composant le foin n'ont pas toutes la même valeur nutritive . De même le niveau de maturation, la période de l'année et l'heure de la coupe influent aussi sur sa qualité

La fenaison

La fenaison est l'ensemble du processus partant de l'herbe sur pied jusqu'au stockage en fenil du foin prêt à être consommé par les animaux. Les grandes étapes sont le fauchage, le fanage, l'andainage, le pressage et le stockage

Le regain

Après cette récolte, la repousse d'herbe s'appelle le regain. Il peut être coupé (longueur de tige environ 20 cm) ou paturé directement. Les principaux facteurs à surveiller, que ce soit pour le foin de première coupe ou le regain, sont la qualite du séchage et l'absence de moisissures

Le niveau énergétique (UFL) des regains est équivalent à celui des foins, mais leur taux protéique est généralement plus élevé :

 

Faucheuse Deering-1940
Faucheuse Deering-1940
Faneuse
Faneuse
Un Rateau-faneur ou Andaineur
Un Rateau-faneur ou Andaineur
Presse basse densité<br />Massey-Fergusson
Presse basse densité
Massey-Fergusson

 

Accueil