Montreuillon
Logo Montreuillon
Logo Pnrm
Logo Academie du Morvan
Montreuillon
Le Morvan au cœur de l'Europe
Accueil

 

Histoire

Traversée des siècles d'un village du Morvan

 

Il était une fois Montreuillon


 

Sur les franges occidentales du Morvan, une éruption volcanique a commencé à façonner le paysage de Montreuillon, il y a près de 300 millions d'années. La roche incandescente qui s'est alors répandue sur son territoire, constitue le socle de son histoire.

Un carrefour

Si la rhyolite donne une touche originale à ce finage traversé par la haute vallée de l'Yonne, ce n'est qu'un demi-million d'années avant Jésus-Christ que les premiers chasseurs et pêcheurs fréquentent la contrée. A la croisée de chemins immémoriaux, des communautés se sédentarisent à l'emplacement du bourg que l'on appelle initialement Tesgone et de l'éperon de Saint-Maurice, d'abord identifié sous le nom de Mons Rupillionis ou Mons Rumillionis qui par déformations successives finira par désigner l'ensemble de la commune.

Plusieurs indices laissent supposer que Jules César, à la poursuite des Helvètes, y a franchit l'Yonne au début de l'intervention romaine en Gaule. Cette première visite augure la romanisation du pays. L'aristocratie éduenne s'en accommode rapidement, mais le peuple s'y résigne plus difficilement.

C'est l'arrivée de quelques moines à Montreuillon durant le haut moyen-âge venus fonder un prieuré qui est à l'origine de la communauté villageoise. La paroisse créée en 1130 fonde la première institution territoriale au sein de laquelle une population rurale s'organise. Son développement prend de l'ampleur et le bourg devient le siège d'une châtellenie du comté de Nevers, autrement dit le chef-lieu d'une circonscription féodale de la taille d'un canton.

Entre France et Bourgogne

En 1474, Montreuillon est le théâtre d'un épisode sanglant de la lutte entre Louis XI et Charles le Téméraire (cf. L'embuscade des Champs d'Esguilly). Les troupes royales y remportent, au prix de plus de 2000 morts, une victoire qui amorce l'effondrement du duché de Bourgogne. Désormais, le sort du village s'inscrit dans le destin du Nivernais.

Parmi les familles nobles qui détenaient des fiefs dans la paroisse, celle qui possède la terre et le château de Chassy, les comtes de Choiseul-Chevigny, finiront par acquérir une stature nationale. L'un d'eux le duc de Praslin, deviendra ambassadeur de France à Vienne auprès de l'Impératrice Marie-Thérèse, puis ministre des affaires étrangères et ministre de la marine.

Guerres mondiales

Après la Révolution, le village ancré dans sa ruralité reflète pourtant à son échelle les antagonismes politiques qui divisent la France. Montreuillon verse au xxe siècle un lourd tribut aux sacrifices de la Grande guerre, prend sa part aux combats de la Seconde guerre mondiale et aux luttes de la Résistance.

Victime de la dépopulation comme toutes les campagnes, la commune concentre ses activités sur la forêt, l'élevage, le commerce, l'artisanat et le tourisme. Son paysage y attire le peintre Balthus. L'écrivain Jean Séverin, président de l'Académie du Morvan, s'y retire dans la maison familiale.

L'Europe

Le 1er janvier 2002, par une incidence fortuite des politiques financières européennes, Montreuillon devient pour quelques années le centre géographique de la zone euro. Un mégalithe de rhyolite issu du fond des âges commémore aujourd'hui l'introduction de la monnaie fiduciaire unique sur le vieux continent.

Ce symbole, qui fédère les époques, est à l'image des habitants de Montreuillon qui tirent parti de leur passé, de leurs épreuves et de leur expérience pour préparer l'avenir.

Christian Epin

 

Accueil